Canal de l’Ourcq

Encore une fois , le cours d’eau sert d’axe de déplacement pour décrire une réalité.

A partir de la place de Stalingrad , à Paris , en remontant le canal vers Bondy, vers Meaux, une succession de peintures racontent  la réalité de la ville . Les dessins faits sur place en sont le témoignage .

Traitées comme des peintures de décor, en noir et blanc sur de la toile brute, cette série parle des densités urbanistiques , des activités économiques passées et en cours , des évolutions , des projets , des oublis , des absences , des contraintes , des appropriations , bref de l’histoire humaine vivante de cette métropole .

Ce trajet transversal qui coupe régulièrement les différents réseaux  (piétonniers , routiers , ferroviaires , autoroutiers ) concentriquement organisés autour de la capitale est un moyen très efficace d’évoquer « le Grand Paris  » .

Grands formats  (150x150cm)

Petits formats  (50x50cm)